Focus sur la ville : Paris se met au vert
Par Joy Santharum – senior asset manager , Chelsfield France

Perspectives 24 Juin, 2020 dans L'Europe

Travailler à Paris est une source d’inspiration. À l’heure actuelle, si les espaces verts ne représentent que 10 % de la ville, contre près d’un tiers à Londres et pas loin de 30 % à New York, Paris accélère son verdissement et met l’accent sur la végétalisation de son paysage urbain.

Nous sommes témoins de ce changement. Après les Accords de Paris, et les annonces de stratégie de développement durable de la Mairie de Paris, la conscience écologique des Parisiens rencontre l’agenda politique. Réduire l’empreinte carbone est l’objectif, et la réinvention de Paris sa conséquence.

Les événements traumatisants du confinement liés à la Covid-19 agiront certainement comme un catalyseur pour plus d’espaces verts dans la capitale française. À l’issue du confinement, les Parisiens ont retrouvé une part de sérénité dans les parcs publics et les espaces verts, véritables bulles d’oxygène dans le tissu urbain dense de Paris propice aux rassemblement, à la détente et à l’échange.

Au-delà de l’aménagement du paysage parisien et de ses objectifs esthétiques évidents, la politique en matière d’espaces verts de Paris vise à encourager l’appropriation de ces espaces par les habitants pour la pratique du sport, le bien-être ou les fermes urbaines, qui devraient tirer profit des événements récents et de la mise en avant des circuits courts pour l’approvisionnement alimentaire. Trottoirs paysagés, nouveaux parcs publics, bâtiments à ossature en bois, fermes agricoles souterraines et jardins sur les toits : en dix ans, le paysage parisien a changé.

Le fier patrimoine architectural de Paris est désormais confronté à un nouveau défi : accueillir des espaces verts dans chaque interstice. Dans une volonté de protéger le caractère architectural unique de la ville, les circulations douces, deux-roues et piétons, ont été privilégiées au dépend des voitures. Ce choix fort, très contesté au départ comme toute mesure écologique, commence inévitablement à faire son chemin.

L’objectif de la ville de Paris est de verdir 100 hectares de la ville au moyen de terrasses et de façades végétales dont un tiers permettra d’intégrer l’agriculture urbaine. Nous pouvons citer à titre d’exemple, le toit du Parc des Expositions Paris Expo Porte de Versailles qui accueillera la plus grande ferme urbaine au monde ou le jardin urbain de 700 m² sous le métro aérien de Barbès-Chapelle Stalingrad. La plantation d’arbres dans la ville permettra également d’embellir certains sites historiques, notamment la Place de l’Hôtel de Ville, le Palais Garnier et un sentier le long des rives de la Seine. L’objectif de la ville est de présenter ces projets lors des très attendus Jeux Olympiques de 2024.

Le verdissement des villes est un objectif auquel tous les habitants peuvent contribuer. En tant qu’acteur de l’industrie immobilière, nous y participons aussi en privilégiant l’intégration des espaces extérieurs dans nos projets.

Les avantages profiteront aussi bien aux Parisiens qu’aux 50 millions de touristes annuels. Paris deviendra une ville et une destination encore plus agréable alliant une qualité de l’air et un cadre de vie améliorés. Plus largement, nous espérons qu’une politique verte active dans une grande ville comme Paris pourra inspirer d’autres villes et avoir un impact positif sur le changement climatique.


Top