Dans nos archives : Une approche scientifique offra un futur moderne à un bâtiment iconique de Londres

Idées March 2nd, 2020 in Europe

Nous sommes au début des années 2000 et l’ancien bâtiment du Commonwealth Institute est loin de sa période faste. Ce bâtiment vétuste des années 1960, situé dans le quartier de Kensington à Londres, était régi par un contrat de location avec l’institut non seulement de longue durée et à loyer bas mais aussi contenait une série de dispositions strictes, qui avait frustré de nombreux promoteurs.

Un scénario qui en avait découragé plus d’un, mais chez Chelsfield, notre expertise dans ce genre de projets complexes et notre volonté de creuser tous les détails pour trouver la solution, faisaient de nous le partenaire idéal. Nous avons créé rapidement une coentreprise avec le propriétaire du terrain, Ilchester Estates, afin d’acheter le bâtiment moderniste et d’entamer la conception de notre développement de Hollandgreen.

Pour obtenir les meilleurs résultats, nous avons l’habitude de mettre tout en œuvre pour collaborer directement avec les politiques et les autorités locales de planification, en rencontrant, dans ce cas, le haut-responsable de l’arrondissement royal de Kensington et Chelsea (RBKC) afin d’identifier les attentes du Conseil pour le site. « Ils nous ont dit qu’il était impératif de conserver l’usage institutionnel public du bâtiment mais que si nous trouvions une organisation adaptée, ils seraient prêts à accepter un développement résidentiel connexe, ce qui était donc essentiel à la viabilité du projet », explique Patrick Waters, directeur adjoint du développement de Chelsfield.

Nous avons dressé une liste des institutions pouvant potentiellement occuper l’espace en tenant compte de l’avis du RBKC dès le début, et finalement choisi le Design Museum, identifié comme le locataire idéal. « L’étape suivante consista à déterminer la forme que nous voulions donner au développement », poursuit Waters.

Notre approche a été scientifique ; nous avons engagé l’architecte originel du bâtiment, Lord Cunliffe, et l’ingénieur en structure, James Sutherland, afin de mieux comprendre la philosophie de conception du bâtiment. Nous avons également organisé un concours, sous la houlette de Richard Burdett, professeur de design urbain à la London School of Ecnonomics, afin de trouver le meilleur architecte pour ce projet. Le Conseil a également siégé dans le jury de sélection.

Les célèbres architectes Rem Koolhaas et Reinier de Graaf d’OMA et le bureau Allies and Morrison nous ont semblé être la combinaison idéale. Leur compréhension de l’importance de ce symbole de l’architecture moderniste des années 1960 a joué un rôle crucial dans les négociations de planification délicates avec les intervenants, notamment English Heritage.

Le Design Museum avait besoin que l’intérieur du bâtiment classé soit complètement rénové et notre plus grand défi a été de travailler avec English Heritage pour convenir d’une nouvelle structure interne. Les négociations ont duré trois ans mais le projet a ensuite été validé pour les nouveaux 9 000 mètres carrés du Design Museum ainsi que pour le développement et la construction de trois immeubles avec 54 appartements luxueux.

Le style cubique et distinctif des trois immeubles résidentiels est contemporain mais grâce à leurs fondements délibérément neutres, afin que le Design Museum continue d’être à l’honneur dans le site. Le jardin autour des bâtiments a été réaménagé afin d’obtenir un prolongement de la végétation luxuriante du Holland Park voisin.

Au départ, le projet Hollandgreen avait créé la polémique mais, après la vente de tous les appartements avant la fin des travaux, il est désormais cité comme un exemple d’intégration réussie de l’architecture moderne dans un cadre historique. Tout cela n’aurait pas été possible sans notre clairvoyance, notre détermination et notre capacité à terminer ce projet.


Top